Cholestérol

Savoir

Cholestérol

La culture populaire a fait du cholestérol un ennemi public. Or, le fait est que nous avons besoin d’un peu de cholestérol. Il contribue à la formation de nouvelles cellules et nous garde en santé. Cependant, nous devons nous assurer d’avoir la bonne quantité et le bon type de cholestérol dans notre organisme. Si l’équilibre n’est pas parfait, le risque de maladie cardiovasculaire augmente.

Protégez votre cœur en apprenant ce qu’est le cholestérol, les lésions qu’il peut causer à votre système cardiovasculaire et les façons de mieux gérer votre risque.

Qu’est-ce que le cholestérol?

Le cholestérol et votre coeur

 

Le cholestérol est une substance grasse (lipide) qui circule dans le sang; il contribue à bâtir les membranes des cellules, à produire des hormones et à absorber le gras des aliments. Des particules appelées « lipoprotéines » assurent le déplacement du cholestérol dans le sang. Il arrive très souvent que le taux de cholestérol dans le sang soit trop élevé, ce qui peut endommager les artères et provoquer une maladie cardiovasculaire.

Il est important de connaître les trois composantes principales du cholestérol : les LDL, les HDL et les triglycérides.

LDL (lipoprotéines de faible densité) : Les LDL désignent le « mauvais cholestérol », car elles causent des lésions au système cardiovasculaire. Les LDL transportent la majeure partie du cholestérol sanguin qui est emmagasiné pour un usage ultérieur.

HDL (lipoprotéines de haute densité) : On les surnomme le « bon » cholestérol, car elles transportent le cholestérol vers le foie où il est éliminé.

Triglycérides : Ils représentent le type le plus commun de lipides dans votre corps; ils transportent et emmagasinent le gras dans le sang. Lorsque vous consommez trop de calories, particulièrement du sucre et de l’alcool, elles sont emmagasinées sous forme de triglycérides.

Regardez cette vidéo en anglais (Health Central) qui donne un aperçu de ce qu’est le cholestérol.

Effets du cholestérol sur la santé du cœur

Les composantes du cholestérol – LDL, HDL et triglycérides – agissent ensemble pour bien faire fonctionner notre corps. Cependant, en trop grande quantité ou en quantité insuffisante, ces corps gras peuvent déclencher un processus destructeur menant à une maladie cardiovasculaire.

Une trop grande quantité de cholestérol LDL (C-LDL) peut se solder par l’accumulation de plaques sur les parois des vaisseaux sanguins, ce qui cause leur rétrécissement ou leur durcissement et limite la circulation du sang. C’est ce qu’on appelle « l’athérosclérose ».

Le rétrécissement des vaisseaux sanguins qui irriguent le cœur peut causer une coronaropathie, une angine et une crise cardiaque. Lorsque les plaques se détachent de la paroi d’un vaisseau sanguin et qu’elles bloquent une artère, cela provoque une crise cardiaque. Le rétrécissement des vaisseaux sanguins qui mènent au cerveau peut causer un accident vasculaire cérébral, ou AVC.

Cette vidéo (Khan Academy) explique en quoi l’athérosclérose est dangereuse pour votre cœur.

Une quantité insuffisante de C-HDL permet au C-LDL nocif de s’incruster dans les artères au lieu de se rendre au foie, où il serait naturellement éliminé.

Une trop grande quantité de triglycérides augmente le risque de durcissement des artères et de ce fait, le risque de maladie du cœur, d’AVC et de crise cardiaque.

Non seulement un taux de cholestérol élevé augmente le risque de crise cardiaque et de maladie cardiovasculaire, mais il accroît aussi celui d’autres problèmes de santé graves, comme la coronaropathie, les AVC, l’hypertension, le diabète et l’obésité.

Personnes à risque d’hypercholestérolémie (taux de cholestérol élevé)

Le simple fait de manger comporte un risque d’hypercholestérolémie qui augmente de façon importante en présence d’un des facteurs suivants:

Comprendre

Causes de l’hypercholestérolémie

L’hypercholestérolémie peut être héréditaire et certaines de ses causes échappent à notre contrôle, comme l’âge, les antécédents familiaux et le sexe. Le taux de C-LDL a aussi tendance à augmenter avec l’âge.

Vous ne pouvez pas changer votre âge ni vos antécédents familiaux, mais vous pouvez modifier certains facteurs de risque dans votre vie, y compris 

Comment savoir si mon taux de cholestérol est élevé?

Votre médecin calculera votre niveau de risque (faible, modéré ou élevé) en utilisant un outil d’évaluation adapté et en examinant différents facteurs, comme des antécédents de crise cardiaque ou d’AVC, de blocages d’artères dans votre cou, vos bras ou vos jambes, votre âge et la présence d’au moins deux facteurs de risque, comme le tabagisme, l’hypertension, un faible taux de HDL ou des antécédents familiaux de maladie cardiovasculaire.

Si vous ne présentez aucun des facteurs précités et que vous avez plus de 20 ans, votre médecin déterminera s’il est nécessaire que vous passiez certains tests et à quelle fréquence. Une prise de sang requiert d’être à jeun depuis la veille, soit depuis 10 à 12 heures5. L’analyse sanguine permet de mesurer votre cholestérol total et vos taux de triglycérides, de C-LDL et de C-HDL.  Le taux de cholestérol total divisé par le taux de C-HDL (rapport CT/C-HDL) sert à mesurer votre risque cardiovasculaire.

Que faire si mes taux de cholestérol sont trop élevés?

Deux outils sont utilisés pour maîtriser le cholestérol, et beaucoup de patients ont besoin des deux : les médicaments et les changements au mode de vie. En apportant les changements recommandés à votre mode de vie, vous pouvez améliorer votre taux de cholestérol de 5 à 10 % 6, mais il a été démontré que les médicaments réduisent le taux de cholestérol-LDL de 20 à 55 % 7. Par conséquent, il est souvent nécessaire de prendre des médicaments en plus d’adopter de saines habitudes, comme arrêter de fumer et faire plus d’exercice.

Différents médicaments abaissent les taux de C-LDL et de triglycérides, augmentent le taux de C-HDL et diminuent la quantité de cholestérol absorbé dans le système digestif. Un patient peut prendre plus d’un médicament destiné à réduire le cholestérol (hypocholestérolémiant).

Médicaments destinés à réduire le cholestérol 

Tous les patients atteints de coronaropathie ou de diabète devraient recevoir des statines. Les statines sont des médicaments sûrs et efficaces destinés à réduire le cholestérol. Certains patients auront toutefois besoin d’un second médicament. 

Médicaments destinés à réduire les triglycérides

Les lignes directrices sur la pharmacothérapie ne sont pas aussi nettes pour les taux élevés de triglycérides que pour le cholestérol. Cependant, les fibrates constituent le médicament de choix pour diminuer le taux de triglycérides très élevé chez les personnes dont le taux de cholestérol est relativement normal. Les fibrates les plus puissantes peuvent faire baisser le taux de triglycérides de 40 %. Les statines sont efficaces pour réduire le cholestérol et les triglycérides. En cas de diabète, le traitement requiert une maîtrise constante de la glycémie pour être efficace. Il est également essentiel d’éviter l’alcool, les œstrogènes oraux et les rétinoïdes. 

Traitement des faibles taux de HDL

La niacine, une forme de vitamine B, peut faire augmenter le C-HDL de 30 % (et parfois plus avec un traitement prolongé). C’est l’agent le plus efficace pour faire augmenter le taux de C-HDL.

Des médicaments sont généralement prescrits aux personnes qui présentent un risque élevé de maladie cardiovasculaire ou un risque modéré qui s’accompagne d’autres facteurs de risque. Si votre médecin vous a prescrit des médicaments, il est important de suivre le plan de traitement qu’il a établi pour vous. Rappelez-vous :

  • de continuer à prendre vos médicaments même si vous vous sentez mieux;
  • de noter les symptômes que vous ressentez pour vous souvenir d’en parler à votre médecin;
  • de faire le suivi de vos médicaments si vous en prenez plusieurs; un carnet de médicaments peut être utile à cette fin;
  • de prendre vos médicaments au moment voulu et avec constance pour qu’ils demeurent efficaces.

Agir

Changements au mode de vie 

Pour la plupart des gens, les médicaments seuls ne suffisent pas. La majeure partie du cholestérol provient des aliments que nous mangeons, mais il y a plus à faire pour maîtriser son cholestérol que de surveiller son alimentation. Informez-vous sur les changements les plus importants que vous pouvez apporter à votre mode de vie et les façons de vous y prendre pour commencer : adopter une saine alimentation, perdre du poids, faire plus d’exercice, arrêter de fumer et maîtriser son diabète.

Il est important de connaître votre taux de cholestérol pour assurer la santé de votre cœur. Au Canada, l’hypercholestérolémie touche près de la moitié des personnes âgées de 40 à 59 ans, et plus du quart de celles qui ont entre 20 et 39 ans, mais beaucoup de personnes ayant un taux de cholestérol élevé l’ignorent2. Demandez à votre médecin si vous devriez faire évaluer votre cholestérol et demandez-lui des conseils pour maîtriser votre cholestérol.

Téléchargez les lignes directrices 2009 sur le cholestérol.

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

  1. Santé du cœur et taux de cholestérol des Canadiens, 2007 à 2009, tableau 1 : Taux de lipides dans le sang favorables à la santé. Partenariat canadien contre le cancer, Statistique Canada.
  2. Santé Canada. Enquête canadienne sur les mesures de la santé : taux de cholestérol et de vitamine D, Statistique Canada, 23 mars 2010.
  3. Genest J., R. McPherson, J. Frohlich et coll. Société canadienne de cardiologie. « Les lignes directrices canadiennes 2009  de la Société canadienne de cardiologie pour le diagnostic et le traitement de la dyslipidémie ainsi que pour la prévention des maladies cardiovasculaires chez l’adulte – Des recommandations pour 2009 », Canadian Journal of Cardiology, vol. 25, n10 (2009), p. 567‑579.
  4. Grover, S.A., M. Kaouache et I. Lowensteyn. « Health outcomes/public policy: preventing cardiovascular disease among Canadians: what are the potential benefits of treating hypertension or dyslipidemia? » Canadian Journal of Cardiology, vol. 24, no 12 (2008).
  5. Fodor J., et S. Boss. « Guideline of Lipid Testing in Adults », Comité d’expert pour l’Ontario Association of Medical Laboratories, 2010.
  6. Anderson, T.J., J. Grégoire, R. Hegele et coll. « Ligne directrice de la SCC sur la dyslipidémie », Société canadienne de cardiologie, 2012.
  7. Scirica B., C. Cannon, P. Christopher. « Treatment of elevated cholesterol », Circulation, vol. 111 (2005), p. e360-e363.