Hypertension

Savoir

Qu’est-ce que la tension artérielle?

Sentez-vous votre sang circuler dans votre corps? À peine perceptible au repos, la circulation sanguine s’accélère lorsque vous fournissez un effort, comme marcher, courir ou monter des escaliers. En circulant, le sang exerce une pression sur les parois des artères, ce qui les tend, c’est pourquoi on parle de « tension artérielle ». Cette pression est essentielle pour acheminer les nutriments dans les organes du corps.

La tension artérielle est déterminée par la quantité de sang que votre cœur pompe et la résistance que le sang rencontre dans vos artères. Plus le cœur pompe de sang et plus les artères sont étroites, plus la tension artérielle est élevée.

La tension artérielle élevée, ou hypertension, correspond à une pression trop forte du sang sur la paroi des artères, qui force le cœur à travailler plus fort. L’hypertension peut causer des lésions aux parois et les tissus cicatriciels qui en résultent favorisent l’accumulation de plaques d’athérome. Ces plaques entraînent un rétrécissement des artères à l’origine d’une maladie cardiovasculaire, la coronaropathie. Une artère qui se bloque complètement peut provoquer une crise cardiaque. Une plaque peut aussi se détacher de la paroi d’une artère et causer un blocage ailleurs dans le corps.

L’hypertension est étroitement liée à la maladie du cœur. En fait, l’hypertension est la principale cause de décès dans le monde7. On l’appelle la « tueuse silencieuse », car souvent, elle ne s’accompagne d’aucun symptôme ou signe avant-coureur. On peut être atteint d’hypertension pendant des années sans le savoir, ce qui accroît le risque de maladie cardiovasculaire ou de lésions à certains organes.

Ce qui est encore plus alarmant, c’est qu’entre 2000 et 2005, la prévalence de l’hypertension au Canada s’est accrue de plus de 20 % 2. Dans la région de Champlain, en Ontario, près de 15 % des résidents ont reçu un diagnostic d’hypertension6. Les adultes canadiens hypertendus courent un risque six fois plus élevé de diabète que ceux qui ont une tension artérielle saine9.

Il est important de surveiller votre tension artérielle. Mesurez-la régulièrement et apprenez ce que vous pouvez faire pour l’améliorer.

Comment mesure-t-on la tension artérielle?

La tension artérielle se mesure au moyen de deux nombres. Le premier correspond à la tension systolique, c’est-à-dire la pression dans vos artères quand votre cœur pompe pour les remplir de sang. Le second correspond à la tension diastolique, soit la pression dans vos artères quand votre cœur se remplit de sang entre les battements.

Par exemple, pour une tension artérielle de 124/85 mm Hg, comme sur le graphique, le nombre supérieur désigne la tension systolique et le nombre inférieur montre la tension diastolique. Ces deux mesures sont exprimées en millimètres de mercure (mm Hg).

Cette vidéoconférence explique la tension systolique et la tension diastolique (Khan Academy).

Votre médecin ou d’autres professionnels de la santé ont probablement déjà vérifié votre tension artérielle à l’aide d’un brassard gonflable enroulé autour de votre bras et d’un stéthoscope pour mesurer les tensions systolique et diastolique.

Tension artérielle saine

La tension artérielle normale est inférieure à 120/80, ce qui signifie que la pression maximale exercée lors de la contraction du cœur est de 120 mm HG et la pression minimale de 80 mm HG lorsque le cœur est au repos. Si les nombres sont constamment supérieurs à 140/90, cela indique la présence d’hypertension. En cas de diabète ou de maladie rénale, une lecture de 130/80 est jugée élevée.

Hypertension

On parle d’hypertension, ou de tension artérielle élevée, lorsque les lectures sont constamment supérieures à 140/90 (ou 130/80 en cas de diabète ou de maladie rénale). Des changements importants au mode de vie sont alors requis, y compris la prise de médicaments, pour réduire le risque de maladie cardiaque.

Cette vidéoconférence explique les effets de l’hypertension sur les vaisseaux sanguins (Khan Academy).

Préhypertension

La préhypertension, qui correspond à une tension artérielle légèrement supérieure aux valeurs idéales, entraîne un risque accru d’hypertension. Si votre tension systolique se situe entre 120 et 139 et que votre tension diastolique est entre 80 et 89, vous devriez prendre des mesures pour réduire votre tension artérielle.

Hypotension

Lorsque la lecture est inférieure à 90/60, on parle alors d’hypotension, qui est une tension artérielle inférieure à la normale. L’hypotension peut être aussi grave et dangereuse que l’hypertension, car elle peut indiquer que votre sang n’exerce pas une pression suffisante sur vos artères, ce qui signifie que certains de vos organes vitaux ne reçoivent pas assez de sang. 

 

 

Comprendre

Personnes à risque

Votre risque d’hypertension est accru si :

  • vous avez plus de 65 ans : environ 50 % des personnes de plus de 65 ans font de l’hypertension;
  • des membres de votre famille font de l’hypertension;
  • vous êtes d’origine africaine ou sud-asiatique ou membre des Premières Nations, des communautés où l’hypertension est plus fréquente;
  • vous êtes un homme, ou une femme ménopausée. Les hommes sont plus susceptibles de faire de l’hypertension que les femmes, mais le risque augmente chez les femmes après la ménopause, ce qui les met plus en danger que les hommes.    

Qu’est-ce qui cause l’hypertension?

Il existe deux types d’hypertension artérielle :

  1. L’hypertension primaire, appelée hypertension essentielle. Il s’agit des cas d’hypertension dont la cause est difficile à déterminer. Le risque de faire de l’hypertension primaire augmente avec l’âge. Un certain nombre de facteurs liés au mode de vie peuvent également en accroître le risque, dont les suivants :
  • un apport trop important en sel dans l’alimentation;
  • une consommation excessive d’alcool (plus de deux consommations par jour chez l’homme et plus d’une consommation par jour pour la femme);
  • l’embonpoint;
  • le manque d’exercice;
  • le stress.
  1. L’hypertension secondaire. Il s’agit des cas d’hypertension ayant une cause identifiable, comme :
  • une maladie rénale;
  • des troubles hormonaux;
  • la consommation de certains médicaments (comme la pilule anticonceptionnelle et les anti-inflammatoires non stéroïdiens);
  • l’apnée du sommeil (interruptions brèves et répétées de la respiration pendant le sommeil);
  • l’artériosclérose (durcissement des artères).

Cette vidéoconférence explique les symptômes et catégories d’hypertension (Khan Academy).

Quels sont les symptômes?

Hypertension

L’hypertension est appelée la « tueuse silencieuse », car souvent, elle ne s’accompagne d’aucun symptôme ou signe avant-coureur. On peut être atteint d’hypertension pendant des années sans le savoir, ce qui accroît le risque de maladie cardiovasculaire ou de lésions à certains organes.

Les symptômes suivants peuvent indiquer la présence de lésions à certains organes :

  • maux de tête
  • essoufflement
  • fatigue
  • nausée
  • vomissements

Hypotension (tension artérielle basse)

Certains médicaments pour diminuer la tension artérielle (hypotenseurs), comme les diurétiques, augmentent le risque d’hypotension.

L’hypotension peut être considérée comme une « tension normale » chez une personne dont la tension artérielle est basse en permanence. Dans ce cas, elle ne s’accompagne d’aucun signe ou symptôme.

Les symptômes d’hypotension peuvent comprendre ce qui suit :

  • étourdissements
  • évanouissement
  • peau froide et moite
  • fatigue
  • vision trouble
  • nausée

L’hypotension est un problème médical uniquement si elle s’accompagne de symptômes ou qu’elle est liée à une affection grave, comme une maladie cardiaque.

Diagnostic

Pour mesurer votre tension, le médecin utilisera un tensiomètre, un appareil muni d’un brassard gonflable qu’il placera autour de votre bras alors que vous êtes en position assise. Cela demande moins de cinq minutes. Si les lectures sont élevées, votre médecin vous demandera peut-être de revenir d’autres jours pour prendre plusieurs mesures, parce que la tension artérielle peut varier grandement d’une journée à l’autre.

Votre médecin posera probablement un diagnostic d’hypertension si vous avez plusieurs lectures de 140/90 ou plus, ou de130/80 ou plus si vous êtes diabétique ou atteint d’une maladie rénale chronique.

Agir

Que puis-je faire si je fais de l’hypertension?

Vous pouvez réduire votre tension artérielle en changeant certains aspects de votre mode de vie et, au besoin, en prenant les médicaments que vous aura prescrits un professionnel de la santé qualifié. Changer votre régime alimentaire, la quantité d’exercice que vous faites et d’autres aspects de votre mode de vie peut vous aider à maîtriser votre hypertension. Voici quelques conseils et suggestions pour débuter.

Manger sainement

Assurez-vous que votre régime alimentaire comprend de grandes quantités de fruits, de légumes, de grains entiers et de produits laitiers à faible teneur en gras. Le régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension) est un outil pratique pour planifier des repas santé qui peut vous aider à réduire votre tension systolique de 8 à 14 mm Hg.

Consommez beaucoup de potassium, cela vous aidera à maîtriser votre hypertension, et vérifiez la quantité de sel que contiennent les repas préparés que vous mangez comme les soupes en boîtes et les repas surgelés.

Atteindre et maintenir un poids santé 

Si vous faites de l’embonpoint, une réduction modeste de 10 % de votre poids actuel pourrait contribuer à diminuer votre tension artérielle. Pour chaque kilogramme perdu, vous pouvez réduire votre tension artérielle de 1,1/0,9 mm Hg.

Être plus actif

L’activité physique régulière peut contribuer à diminuer votre tension artérielle et vous aider à maîtriser votre poids. En faisant de 30 à 60 minutes d’activité physique, 4 à 7 jours par semaine, vous pourriez parvenir à diminuer votre tension artérielle totale de 4,9/3,7 mm Hg.

Limiter votre consommation d’alcool

Même si vous êtes en santé, l’alcool peut faire augmenter votre tension artérielle. Si vous consommez de l’alcool, faites-le avec modération : un ou deux verres par jour, pour un maximum hebdomadaire de 9 verres pour les femmes et de 14 pour les hommes. Limiter votre consommation d’alcool pourrait faire baisser votre tension systolique de 2 à 4 mm Hg.

Arrêter de fumer

Le tabagisme peut endommager les parois des vaisseaux sanguins et accélérer le processus de durcissement des artères. Si vous fumez et souhaitez arrêter, visitez notre section sur l’usage du tabac.

Gérer le stress

Réservez du temps chaque jour pour vous détendre. Adoptez des techniques saines pour faire face au stress, comme la relaxation musculaire et la respiration profonde. Dormir suffisamment peut aider aussi.

Surveiller votre tension artérielle

Faites vérifier votre tension artérielle régulièrement. L’hypertension ne s’accompagne pas toujours de symptômes, alors faites-la vérifier par un professionnel de la santé au moins une fois tous les deux ans ou aussi souvent que votre médecin le suggère. Si on vous a dit que votre tension artérielle se situe entre des valeurs normales et élevées ou que vous faites de la préhypertension, les lignes directrices canadiennes recommandent que vous fassiez vérifier votre tension artérielle au moins une fois par année. Cette vidéo (en anglais) montre en détail comment bien mesurer votre tension artérielle chez vous (Hypertension Canada).

Au sujet des changements de mode de vie

Il arrive souvent que les médecins encouragent d’abord leurs patients à modifier certains aspects de leur mode de vie pour abaisser leur tension artérielle. Mais comme la plupart des changements, cela peut être difficile. Si vous aviez à vous concentrer sur trois changements seulement, les plus importants seraient les suivants :

  1. Activité physique : Faire de 30 à 60 minutes d’exercice par jour, 4 à 7 jours par semaine;
  2. Régime alimentaire : Suivre un régime DASH et viser à consommer moins de 2 300 mg de sodium par jour; 
  3. Arrêter de fumer : Trouver un programme qui vous aidera à arrêter de fumer

En maîtrisant votre tension artérielle, vous pourrez consulter votre médecin moins souvent si vous mesurez votre tension artérielle chez vous. Si votre médecin vous a prescrit des médicaments, suivez ses directives.

Il arrive toutefois que les changements au mode de vie ne soient pas suffisants. Si votre tension artérielle n’a pas diminué après plusieurs mois d’effort, ou si une tension artérielle très élevée pose un danger immédiat pour votre santé, des médicaments pourraient être nécessaires, particulièrement pour les personnes qui ont des lésions à un organe, une maladie rénale chronique ou le diabète.

La plupart des personnes qui prennent des hypotenseurs doivent prendre au moins deux médicaments différents en plus d’apporter des changements à leur mode de vie pour bien traiter leur affection.

Ressources

Pour en apprendre plus sur les nombreux traitements qui visent à diminuer la tension artérielle, consultez notre page sur les médicaments contre l’hypertension.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur le diagnostic et le traitement de l’hypertension à Hypertension Canada

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

  1. Santé Canada, Les Canadiens et les Canadiennes en santé ‒ Rapport fédéral sur les indicateurs comparables de la santé 2010.
  2. Tu, K., L.L. Lipscombe et Z. Chen. « Prevalence and incidence of hypertension from 1995 to 2005: a population-based study », Canadian Journal of Medicine, vol. 178, no 11 (2008).
  3. Statistique Canada. Hypertension, selon le sexe, et par province et territoire (Pourcentage) 2007-2011, 2012.
  4. Wilkins K., N. Campbell, M. Joffres et coll. Tension artérielle des adultes canadiens, Statistique Canada, no 82 003 X, 2010.
  5. Robitaille C., S. Dai, C. Waters et coll. « Diagnosed hypertension in Canada: incidence, prevalence, and associated mortality », CMAJ, vol. 184 (2012), p. E49-E56.
  6. Santé Canada. Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes. 
  7. « Seventh report of the Joint National Committee on Prevention, Detection, Evaluation, and Treatment of High Blood Pressure », Hypertension, vol. 42 (2003), p. 1206-1252.
  8. Programme éducatif canadien sur l’hypertension (PECH).
  9. Rapport du Système national de surveillance des maladies chroniques : L’hypertension au Canada, 2010, Agence de la santé publique du Canada, 2010.
  10. « European guidelines on cardiovascular disease in clinical practice: executive summary », European Journal of Cardiovascular Prevention and Rehabilitation, vol. 14 (Suppl 2) (2007), p. E1-E40..