Ce que j'ai vécu dans le programme

VOICI AUDREY :


Audrey participe au programme CardioPrévention. Elle a 58 ans et de graves antécédents familiaux de maladies cardiovasculaires. Son médecin de famille lui a recommandé de participer au programme. Dès qu’elle s’y est jointe, elle a rencontré son facilitateur, qui a recueilli les renseignements nécessaires pour déterminer la meilleure marche à suivre, lui a fait remplir un questionnaire et a pris diverses mesures de base (taille, poids, tour de taille et tension artérielle).

 

 

 

Les préoccupations d’Audrey au sujet de sa santé comprenaient ce qui suit :

  • Diabète
  • Faible activité physique
  • Alimentation non conforme aux directives
  • Douleur chronique
  • Emploi du temps très chargé, fatigue
  • Respect de la médication
  • Surveillance de la glycémie
  • Surveillance de la tension artérielle

 

Mesures de base :

MESURE RÉSULTAT
Échelle de Framingham 27,5 %
Cholestérol total 3,64
Cholestérol à lipoprotéines de faible densité (cholestérol LDL) 1,86
Cholestérol à lipoprotéines de haute densité (cholestérol HDL)  1,23
Triglycérides 1,19
Glycémie à jeun 6,5
A1c 6,4
Nombre total de minutes d’activité physique par semaine 0

Audrey avait du mal à faire de l’exercice en raison d’une blessure qui lui causait une douleur chronique. Elle avait peur d’essayer d’en faire. Elle avait de la difficulté à suivre un régime pour personnes diabétiques parce qu’elle devait souvent manger « sur le pouce ». Son emploi du temps chargé ne lui permettait pas de prendre soin d’elle-même et de modifier son mode de vie.

 

Quels changements a-t-elle apportés?

Le facilitateur d’Audrey a dressé une liste de changements simples qu’elle pourrait apporter compte tenu de son emploi du temps chargé. Il lui a suggéré de planifier ses soupers pour la semaine pour l’aider à faire des choix plus sains. De plus, il lui a demandé de lire les étiquettes indiquant la valeur nutritionnelle des aliments afin de choisir des collations santé.

Audrey n’avait pas le temps de suivre un cours d’exercice ou d’aller dans un gymnase. Le facilitateur lui a suggéré d’y aller graduellement, par exemple, en garant sa voiture plus loin, en prenant les escaliers au lieu de l’ascenseur et en se levant pour faire des étirements pendant une minute lorsqu’elle devait passer beaucoup de temps devant l’ordinateur.

Audrey a commencé à apporter ces changements mineurs et a constaté qu’elle était de meilleure humeur et se sentait mieux, ce qui l’a encouragée à faire d’autres choix santé. Six mois après avoir commencé le programme, Audrey avait réduit considérablement ses facteurs de risque.

 

Résultats après six mois :

MESURE RÉSULTAT
Échelle de Framingham 12,6 %
Cholestérol total 3,56
Cholestérol à lipoprotéines de faible densité (cholestérol LDL) 1,71
Cholestérol à lipoprotéines de haute densité (cholestérol HDL)  1,31
Triglycérides 1,19
Glycémie à jeun 5,6
A1c 5,7
Nombre total de minutes d’activité physique par semaine 300
 

Audrey a réduit son risque de maladie cardiovasculaire de 54,8 % en six mois seulement!

 

Aller de l’avant

Six mois après le début du programme, on encourage les patients à être plus autonomes. Ils rencontrent leur facilitateur moins souvent et doivent avoir recours aux habiletés qu’ils ont développées pour continuer à progresser.

Lors de ses rencontres occasionnelles avec son facilitateur, Audrey a pu lui dire qu’elle planifiait ses repas, préparait ses collations et lisait les étiquettes des aliments afin de faire des choix santé. Elle était ravie de constater qu’elle se sentait mieux lorsqu’elle faisait de meilleurs choix alimentaires. Elle avait transformé certains de ses défis en stratégies de réussite.

Comme elle était plus consciente de sa glycémie, Audrey choisissait des aliments plus sains et faisait davantage d’exercice, ce qui a amélioré considérablement son état de santé. Elle comprenait bien le lien entre les facteurs de risque et a constaté qu’ils s’étaient tous atténués considérablement.

Audrey a eu du mal à trouver un exercice qui lui plaisait. Elle ne se considérait pas comme une sportive et certaines activités étaient douloureuses. Elle s’est mise au défi de faire de l’exercice en y allant graduellement. Elle en fait maintenant 300 minutes par semaine. Elle a constaté qu’il lui était plus facile de faire de l’exercice si elle l’intégrait à son emploi du temps chargé, ce qui lui a permis d’en faire même lorsqu’elle était en vacances.

En fin de compte, Audrey a compris qu’elle ne devait pas se laisser abattre si elle trichait ou si sa tension artérielle ou sa glycémie n’était pas optimale. Elle a continué d’aller de l’avant.

 

Résultats finaux :

MESURE RÉSULTAT
Échelle de Framingham 12,6 %
Cholestérol total 3,49
Cholestérol à lipoprotéines de faible densité (cholestérol LDL) 1,58
Cholestérol à lipoprotéines de haute densité (cholestérol HDL)  1,45
Triglycérides 1,00
Glycémie à jeun 5,8
A1c 5,6
Nombre total de minutes d’activité physique par semaine 300
 

 

Où en sont-ils?

Audrey a terminé le programme il y a plus d’un an. Elle continue de faire de l’exercice tous les jours et de déployer des efforts afin d’améliorer sa santé cardiaque à long terme. Elle a pris l’habitude de faire des choix santé.

Elle considère que son mode de vie sain fait partie de sa routine et qu’il ne s’agit pas d’une corvée. Elle préfère vivre ainsi plutôt que d’avoir un emploi du temps chargé comme dans le passé.